[Home]PiraterMusique

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories

Cette page a démarré sur PirateMusic

Le "piratage" de la musique est l'acte de copier de la musique en abus de la loi sur le copyright. La loi sur le copyright est cassée. Elle est moralement ruinée, économiquement malsaine et le résultat de la corruption politique.

Par conséquent, pratiquez l'ActionDirecte et PiraterMusique. Là où la loi et l'éthique sont en divergence, suivez la moralité, pas la légalité. La suppression du GreyAlbum et les manifestations qui s'ensuivirent devraient être votre modèle de rôle.

Comparez avec LicenceMusique?.

Justifications Economiques

L'économie ne peut être véritablement utilisée pour justifier de rompre la loi sur le copyright, parce que c'est une question de "que devrais je faire ?" - une question du domaine de l'éthique et non une question économique. Cependant, l'économie peut aider à nous dire les conséquences économiques de l'abolition ou la modification de la loi sur le copyright.

Voilà un exemple de justification économique pour abolir la loi sur le copyright : le but économique de la propriété et l'argent est de distribuer efficacement des ressources rares. Cependant, dans un monde de six milliards de personnes, là où le coût de copie de la musique est très bas, la musique n'est plus une ressource rare. En tant que résultat, la propriété est susceptible d'être un moyen inefficace de distribution.

Les observations renvoient à cela. La rupture largement étendue de la loi sur le copyright avec l'avènement des réseaux de partage de fichiers a prouvé un essor significatif de la distribution de musique - aboutissant à plus de personnes écoutant plus de musique que sous le système fondé sur la propriété. A l'inverse, les tentatives de la RIAA de renforcer la loi sur le copyright a réduit l'efficacité de ce mécanisme de distribution.

Le contre argument économique majeur est que le copyright est un stimuli utile pour la création de nouvelle musique. Ainsi, économiquement, nous pouvons prendre en compte le coût du copyright dans la dissimulation de la distribution libre, contre le bénéfice du copyright comme un stimuli pour créer de la nouvelle musique. A nouveau, c'est quelque chose qui peut être déterminé en partie par l'observation - déterminer si le déclin dans les profits des maisons de disques a bien correspondu au déclin de la quantité de nouvelle musique.

Bien sûr, la propriété n'est pas entièrement économique par nature. Elle est partiellement morale. La propriété protège aussi la personne. Par exemple, parce que les humains sont des territoriaux, les personnes ont un droit humain pour une maison comme ils l'appellent eux-mêmes. La sentimentalité est aussi une mesure importante de propriété. Mon ours en peluche en tant que ressource n'a pas de valeur, mais pour moi il a plein de valeurs. La propriété fournit des protections sociales pour ces concepts qui autrement exigeraientde la protection personnelle (par exemple de la violence) pour être mis en place.

Bien sûr, il existe des arguments moraux pour la propriété et pour la loi sur le copyright - mais cette section devrait traiter d'économie, non ?

Pour finir, la loi sur le copyright est déjà pleinement capable de distribuer librement la musique. Il n'y a pas de raison légale pour la démonter.

Il n'est pas possible de publier de la musique vraiment libre sous la loi actuelle du copyright, parce que :

Justifications Morales

C'est mal de pirater la musique à partir de l'internet. Il n'y a pas de justification morale à cela, seulement des justifications économiques (anon)

Il existe beaucoup de justifications morales pour copier la musique (et plus largement, pour ne pas respecter la loi sur le copyright). On peut croire que de telles justifications morales sont imparfaites ou intéressées, mais elles existent vraiment, simplement comme le font les arguments moraux contre le fait de copier de la musique. Exemples :

  1. Supposition : Copier illégalement de la musique ne fait pas de dommages
  2. Croyance : Comme cela ne fait de dommage à personne, faites comme vous voulez (Wicca)
  3. Conclusion : Il est moralement acceptable de copier de la musique

  1. Supposition : Copier illégalement de la musique accroît la somme du bonheur humain
  2. Croyance : On doit agir ainsi pour maximiser la somme du bonheur humain (utilitarisme)
  3. Conclusion : Il est moralement impératif de copier de la musique

  1. Supposition : Copier illégament de la musique est dans mon intérêt personnel
  2. Croyance : il est éthique d'agir dans mon propre intérêt (Egoïsme)
  3. Conclusion : Il est éthique de copier de la musique

  1. Supposition : Les souhaits d'un auteur permettraient la copie illégale, même si les souhaits du détenteur du copyright ne le permettraient pas
  2. Croyance : une telle propriété est du vol (différents systèmes éthiques)
  3. Conclusion : les souhaits de l'auteur sont prépondérants, et la copie est permise

  1. Supposition : Je suis heureux que les personnes copient illégalement mon contenu
  2. Croyance : Agissez envers les autres parce que vous leurs souhaitez d'agir ainsi envers vous (Règle d'Or)
  3. Conclusion : Je peux copier de la musique

  1. Supposition : Il serait possible d'abolir la loi sur le copyright
  2. Croyance : N'agissez seulement sur cette maxime que ce que vous pouvez vouloir en même temps que ce puisse devenir une loi universelle (Impératif Catégorique)
  3. Conclusion : Je peux agir comme si la loi sur le copyright avait été abolie.

  1. Supposition : Il n'y pas de droit moral pour contrôler la distribution de la musique de quelqu'un
  2. Croyance : Tout ce qui n'est pas interdit est permis
  3. Conclusion : Copier de la musique est moralement permissible

  1. Supposition : la redistribution de la musique fait partie du droit de libre parole
  2. Croyance : le droit de libre parole est plus important que tous les droits moraux de l'auteur
  3. Conclusion : Copier de la musique est moralement permissible


"Copier de la musique accroît la somme du bonheur humain," est vraiment une question encore plus profonde sur le plan moral. Néanmoins, d'autres décrivent des réponses à la situation où l'art n'a soit pas de coût intrinsèque ou que les coûts existants d'approvisionnement et l'infrastructure économique pour la production et la dissémination de l'art ne sont pas justifiés compte tenu de sa valeur perçue. Pour être plus spécifique

Supposition
Copier de la musique ne fait pas de dommages : Le dommage est soit moral ou économique. Il y a un potentiel pour du dommage moral, bien sûr, mais le principal dommage économique est que cela ne dévalorise pas la position de l'auteur de diluer sa musique sur son marché cible.

Supposition
Copier de la musique est dans mon propre intérêt : Parce que payer de la musique n'est pas dans mon propre intérêt. Copier de la musique accroît mes actifs nets.

Supposition
les désirs de l'auteur permettraient la copie, même si les désirs du détenteur du copyright ne les permettraient pas : La séparation de l'auteur et du détenteur du copyright relève purement d'une motiviation économique. Suggérer que la séparation ne soit plus saillante dévalue soit la production et la chaine de distribution de la musique ou prétend qu'elle est obsolète.

Je ne revendique pas que la musique soit tarifée proprement. Je revendique que les problèmes soient à résoudre dans le pouvoir du capitalisme compte tenu du fait qu'elle n'est pas gênée par le protetionnisme. Je revendique aussi que les gens ne comprennent pas ça.

Si vous croyez que ces arguments relèvent de l'économie, alors je renvendique que vous ne les comprenez pas ! Par exemple, la croyance que la "propriété est du vol" est une assertions fondamentalement morale - elle met en parallèle la croyance que "l'esclavage est un meurtre". Même si la musique était "pauvrement tarifée", la croyance que la propriété est du vol pourrait être utilisée pour justifier l'abolition de la loi sur le copyright.

Ceci n'est pas pour dire qu'elle est séparée de l'économie. L'utilitarisme, la santé économique est une première approximation à la somme du bonheur humain. La loi sur la prohibition morale Wiccan contre le fait de provoquer des dommages s'applique tout aussi bien au dommage économique et au dommage spirituel. Mais ce sont des arguments moraux, pas des arguments économiques selon moi. Peut-être que fournir quelques justifications économiques pour le contraste pourrait aider à clarifier cela ?

La propriété ne peut pas être volée ; c'est logiquement sans sens, même si cela semble intéressant rhétoriquement ; Voir en anglais Dictionary:theft. Démanteler la notion de propriété est encore un argument économique, parce que nous ne revendiquez pas nécessairement qu'il existe un meilleur modèle économique tant que vous imaginez l'économie de la propriété.

Je ne pense pas que l'Utilitarisme soit vraiment très utile, tout spécialemnet aux 21°siècle. Les théories des besoins peuvent suggérer que la santé est une condition nécessaire et prioritaire au bonheur, mais l'argent en lui-même ne peut pas apporter le bonheur. Par exemple, Hofstaeder revendiquerait que l'argent est un facteur d'hygiène. Je pense qu'il est juste de revendiquer que quelques personnes produiront toujours de la musique pour l'objectif altruiste de faire sourire d'autres personnes tant qu'elles n'auront elles-mêmes pas eu d'autres besoins économiques restés non satisfaits. Si cela se passe ainsi, alors la loi sur le copyright n'a pas besoin d'être démantelée car elle est encore légale, morale et justifiable pour publier de la musique librement. Ceci ne produit bien sûr pas de revendication, que la musique libre soit ou devrait être de la bonne musique. --SunirShah

Tous les arguments à propos des copyrights, tant les pours et contres, sont des arguments d'économie, parce que le copyright est une caractéristique de l'économie. Néanmoins, beaucoup d'entre eux, tant les pours que les contres, sont des arguments moraux, pas des arguments économiques. Quand un supporter de copyright revendique que les auteurs aient un droit moral pour contrôler la distribution, c'est un argument moral, et quand un adversaire du copyright revendique que la capacité des auteurs à contrôler légalement la distribution est immoral (par ex, qu'une telle propriété soit du vol) , alors c'est aussi un argument moral.


Je crois que les barrières à la création de musique libre sont encore une justification majeure pour PiraterMusique. Les artistes, les juridictions, les compositeurs sont tous bloqués pour créer de la musique libre par la maison de disque et les imbroglios syndicaux. Un artiste enregistrant ne peut pas sortir quelques titres libres même s'il choisirait de faire ainsi, parce que les labels ne lui autoriseront pas et l'interdiront pas contrat. Et même s'il pouvait le faire lui-même, il trouverait que ses collaborateurs habituels sont coincés dans de tels enchevêtrements. --Steve

DossierCopyright DossierArt? DossierLoi?


Discussion

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories
Edit text of this page | View other revisions | Search MetaWiki
Search: