[Home]DéfendreContreParanoïa

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories

Cette page a démarré sur DefendAgainstParanoia

Les hélicoptères noirs, le gouvernement américain allié avec les extra-terrestres, les services secrets gardant une trace de vous, écoutant vos appels téléphoniques, regardant vos modèles de dépenses, la presse couvrant tout, le gros business collectant des données sur vous - est ce que le monde se désintègre ?

Se défendre contre la paranoïa revient à SupposerBonneFoi sur une dimension sociale. La société n'est pas sortie pour vous attraper.

La défense contre la paranoïa dépend des points suivants :

Le problème numéro un avec les visions du monde paranoïaque est d'un côté le manque de preuve. Personne ne peut réfuter une fois et une fois pour toutes toutes ces rumeurs. Si vous croyez à l'une d'entre elles, pas à pas vous devrez vous méfier de vos hommes politiques, de votre gouvernement, de la presse.

Généralement, les gens s'appuient sur la confiance pour évaluer les actualités : confiance dans le journal, les critiques, les journalistes. Quand il n'existe pas de base pour cette confiance, l'actualité n'est juste qu'un autre PhonyFlood d'information. Peut-être est t'elle vraie, peut-être que non. Par conséquent, afin de vous protéger de la paranoïa, les gens tendent à se défausser de telles actualités. Comme effet latéral, ceci amène la société à réagir lentement aux vérités choquantes.

Vous ne pouvez pas avoir l'un sans l'autre : si tous sont naïfs, ils réagissent avec excès. Si tous sont sceptiques, ils ne croient plus en l'actualité.

Vérifier les sources d'actualité est ennuyeux et souvent laissé comme un exercice pour le lecteur (voir GreatEskimoVocabularyHoax). Ceci rend encore plus difficile la défense contre la paranoïa : la confiance est réduite, plus d'actualité se fait rejeter et éventuellement le processus de rejet est remis en question. Les gens deviennent plus susceptibles du fait de la PressionPair.

La défense contre la paranoïa est entravée encore plus profondément par une tendance naturelle à l'exagération. La presse se vend mieux quand les titres disent "3 morts" plutôt que "270 millions ont eu une journée monotone" (tiré de SecretsAndLies). Bien sûr, il existe de la corruption en politique. Bien sûr, la police est mêlée avec le crime organisé. Bien sûr la presse masque des choses. Le point est : la plupart des politiques ne sont pas corrompus. La plupart des policiers font simplement leur métier. La plupart des journaux rapporteront la vérité à propos des incidents. Parce que les personnes ont des difficultés à apprécier les risques, la presse renvoie une vision exagérée de la réalité.

Voir aussi ViceEtVertu.


PageTranslation LangueFrançaise DefendAgainstParanoia

Je suppose que nous fassions pour finir tous confiance aux connnaissances personnelles. Pas même que ce soit une bonne évidence, néanmoins... --AlexSchroeder

Les gouvernements parfois sont fiers de leur capacités d'intrusion en faisant confiance à l'indifférence publique, voir http://cryptome.org/no-hiding.htm l'action UK RIP présentée comme un moyen d'en finir avec le crime, désormais devrait par tous les droits induire de la paranoïa. Beaucoup de sites légaux et gouvernementaux montreront quels sont les pouvoirs disponibles ; c'est seulement dans les pays qui n'ont pas ces lois qu'une telle surveillance est un abus plutôt que la norme. --AndrewMcMeikan

Avant les ordinateurs, les individus comme moi faisaient confiance aux services postaux. Ici en Suisse, il est obligatoire d'avoir un ordre de justice pour lire mon courrier ou chercher dans mon appartement. Et pire, le propriétaire de mon appartement peut probablement chercher simplement dans mon appartement tout ce qu'il veut. Par conséquent, tout ce qui protégeait mon intimité est la loi. Si la loi est considérée mauvaise, elle sera changée tôt ou tard.

La cryptographie à clé publique nous a juste promis qu'il y aurait un moyen d'avoir véritablement une intimité parfaite dans le royaume digital : ma maison peut encore être fouillée par un mandat de justice mais mon disque dur non. Le gouvernement essaye d'empêcher ça. Il veut une intimité protégée par la loi, parce que la loi peut faire des exception : si vous êtes suspecté de revente de drogue, ils ont la possibilité d'écouter vos conversations téléphoniques, lire votre courrier et fouiller votre maison.

Je ne vois rien de mal à cela. La situation demeure essentiellement la même depuis plus de 7000 ans : il n'y a pas d'intimité si ce n'est celle accordée par la loi.

Se plaindre sur le gouvernement empêchant une intimité parfaite est du temps perdu. La seule discussion intéressante est de savoir si les lois vous protégeant sont bonnes ou non. Et cette discussion là n'est pas limitée à la cryptographie à clé publique.

Voici un exemple de l'importance des lois [1] : Il y a eu un scandale dans les années 1990s ici en suisse à propos de "fichen affaire". Utilisez votre moteur de recherche favoir pour en savoir plus. Les services secrets gardaient des fichiers sur un grand pourcentage de la population. Quand cela fût découvert, tout était géré plus ou moins soigneusement. La seule chose correcte à faire est de changer les lois et de fournir aux personnes la capacité de poursuivre.

Dans tout ça, il n'y a pas de besoin de paranoïa. Je me défends ici contre la paranoïa. Quelques amis ont eu des parents avec de tels fichiers parce qu'ils avaient visité l'allemagne de l'Est dans le temps. Ils n'ont pas disparu. Ils n'ont pas été torturés.

Ce que je vois ici, est que certaines personnes craignent le gouvernement et répandent de la paranoïa en se fondant sur les activités récentes autour de la loi sur la cryptographie des années 90 : le chip Clipper aux USa, la cryptographie interdite en France, les fonds allemands pour GPG, la Hollande parlant d'Echelon. Et ce ce que je revendique : Cela n'a rien à voir avec la cryptographie mais avec la législation. Comment règne la justice ? Simplement parce qu'il est possible de construire une surveillance totale ne veut pas dire que c'est violé. Cela ne veut même pas dire que c'est nouveau. Les gens ont dû se défendre contre cela depuis les anciens temps.

Il n'y a pas de besoin pour la paranoïa. -- AlexSchroeder

L'analogie avec ce qui est au_dessus aux USA serait probablemetn la Liste des Ennemis de Nixon. Mon professeur à l'école disait que quelques personnes étaient sur la liste simplement pour avoir donné 5 dollars à certaines organisations, et qu'il se trouvait lui-même sur la liste quand il a visité la bibliothèque de Nixon. -- Wiki:NickBensema

Bien que je trouve la plupart de vos commentaires pertinents, je trouver quelques hypothèses-clés opposées aux miennes et de ce ce fait irai toujours pour RecommanderParanoïa?, pas l'ExtrêmeParanoïa? mais une conscience et une tentative de GarderLesSecretsSecret?, les lois vont et viennes, les gouvernements vont et viennent. Mais une fois un secret brisé, il est parti pour toujours, je choisis de faire quelques trucs en privé et déteste la surveillance. Pour faire que ces actions restent privé, cela va dans le sens de vraiment ExigerParanoïa?, pas pour toute ma vie, juste pour les quelques bits qui me concernent personnellement et personne d'autre. --AndrewMcMeikan


Is this another example of a FalseDichotomy? That in rejecting paranoia, one must embrace VulnerabilityToCommunity, AssumeGoodFaith, or even more extreme forms of ProNoia?

Can there not be a middle ground in which one takes an agnostic view towards the world and it's intentions towards oneself? In which one recognizes that, though the world may not be out to get you, neither is it necessarily your friend--that it may be, largely, indifferent to any given individual, and that precautions against that indifference might not be paranoical?

For example, I don't need to believe the Fed is out to get me in order to believe that, in its concern for the nation's (the world's?) macroeconomic health that it might make money supply decisions that hurt some of my financial interests.

Further, that there are people who harbor me no ill will is not a proof against the possibility that there are people who do (or to whom any ill that befalls me is coincidental--think the robber who might, if he could, steal my car and hope that my insurance makes up for the loss, therefore stealing only a little from me [higher premiums] and a lot from the insurance company).

--JoeAnderson

It seems to be a misunderstanding. Perhaps this page should be reworked. What I often see is that certain notions are accepted easily just because people cannot disprove them. What I tried to explain on this page is that the use of common sense should distinguish between plausible and implausible threats. I think to argue that in order to DefendAgainstParanoia "one must embrace VulnerabilityToCommunity" is a [Non Sequitur]. -- AlexSchroeder

Common sense says, "Trust all men, but cut the cards." SupposerBonneFoi, but don't leave your front door hanging open and the family silver on the table when you go out of town. Assume that government (or at least democratic government) acts in what it perceives as the best interests of the citizens, but speak up about what you think your best interests are. Assume that government will not abuse its power, but be wary of unwarranted expansions of that power and punish abuses when they do occur. Trust the press, but read widely and remember JaysonBlair?. -- KatherineDerbyshire

But that's what the page says:

   Se défendre contre la paranoïa est SupposerBonneFoi à une échelle sociale.

I took some liberty (or was sloppy, take your pick) in substituting "embrace VulnérabilitéEnversLaCommunauté" in place of "SupposerBonneFoi" to be sure.

So, since there does seem to be an unwarranted leap going from "defend against paranoia" to its opposite, pronoia, then perhaps the argument does need to be re-worked, or dismantled.


Much paranoid behavior has roots in self-aggrandizement.

The government does not tap my phone or read my e-mail because they do not care what I say or think. For the most part, this is true of the e-mails and phone calls that I make to the government, too.

I read the news but ignore most of it because there are no sources and because there is nothing I can do about it. There is nothing I can do about wars half a world away, the presidential election, or the latest round of gutting of the environmental regulations. Most of my news interest is on the weather, which I can do something about insofar as I can plan my week around it, and things that might affect the price of corn, beans, and beef, which I can do something about by timing the market.


La SociétéTransparente de DavidBrin est une bonne idée : Nous pouvons DéfendreContreParanoïa en exigeant des comptes et de l'ouverture de la part de nos chefs. La société peut ne peut pas sortir pour nous avoir, mais les gens agissant en secret en notre nom devraient être redevables envers la société. -- DavidForrest

Discussion

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories
This page is read-only | View other revisions | Search MetaWiki
Search: