[Home]DroitDeBifurquer

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories

Cette page a démarré sur RightToFork

Au sens le plus strict, une bifurcation arrive à chaque fois que le développement suit deux (ou plus) chemins différents. Le droit de bifurquer est inhérent aux [libertés fondamentales du logiciel] communes pour tous les logiciels open source. Une nouvelle bifurcation dans le développement ne redémarre pas de zéro, mais continue à se construire sur les ressources du projet disponible jusqu'aù moment de la bifurcation.

L'entrée JargonFile:forked est pertinente mais incomplète pour décrire le droit de bifurquer de la structure sociale d'un projet logiciel d'un utilisateur et de communautés de programmeurs.

La bifurcation n'est pas unique aux projets logiciels libres mais trouve aussi sa place dans les associations à but non lucratifs et les mouvements politiques et religieux. Ce qui se passe est qu'un groupe de membres bénévoles s'éloigne pour former une nouvelle communauté. Il ne peuvent pas emmener la propriété physique avec eux, mais la bifurcation implique ce sacrifice. Quelques sociétés en amorçage (les start-up) où la propriété physique n'est pas aussi importante que la culture de gestion sont sujettes également à des bifurcations ou virent en essaimages (spin-off). De ce point de vue, ce qui est unique au logiciel libre est le manque de propriété physique, par conséquent le seul sacrifice est la perte de connexions avec les membres laissés derrière. Gérer un tel projet pour éviter la bifurcation requiert plus d'ouverture et de tolérance, puisque la perte implicite provoquée par une bifurcation est plus petite. Cependant, même dans les projets de logiciels libres, il y a quelques éléments qui ressemblent à de la propriété physique (dans le sens de ce que vous devez laisser derrière vous quand vous bifurquez) :

Voilà un autre essai : [Peur De Bifurquer, version originale en anglais (corrigée et annotée)]

Le droit de bifurquer, quand il est invoqué de manière privative ou sur une petite échelle, ne porte pas trop de controverses. Quiconque déploie un morceau de logiciel open source peut produire n'importe quel patch qu'il ou elle veut, et peut soit publier les patches tout seul ou la totalité du code du patch pour d'autres évaluations et usages.

Le manque de polémique provient du fait que les paramètres d'un développement logiciel Open Source contiennent les provisions intégrées pour curer ou résoudre une bifurcation -- si le code d'une branche séparée est public, il peut être porté à tout moment dans la branche principale de développement. Puisque les licences de logiciels open-source exigent que le code soit rendu disponible pour n'importe quel logiciel distribué, la condition de la disponibilité du code (pour un usage conforme à la licence) est toujours présente.

L'acrimonie accompagne l'invocation du droit de bifurquer seulement quand une grande partie de la communauté des développeurs envisage de suivre une branche de développement maintenue par n'importe qui d'autre que le DictateurBienveillant identifié de ce projet. Un tel mouvement signale le rejet du rôle du dictateur bienveillant dans le projet et peut-être l'annonce d'un nouveau.

Le droit de bifurquer met à l'abri le projet contre des points uniques d'échec. Par exemple, le droit de bifurquer est un contrôle puissant sur l'influence du dictateur bienveillant sur le travail du projet, et à travers le travail sur le projet, sur la communauté elle-même. La présence de ce droit fournit pour n'importe quel participant de la communauté l'assurance solide de pouvoir contribuer aux efforts de la communauté, et l'absence d'un tel droit remet en question la nature ouverte de la conduite d'un DictateurBienveillant dans cette communauté.

Le droit de bifurquer endure également la question "et si le chef de projet se fait renverser par un autobus ". Même si le chef de projet est compétent, impliqué et respecté, personne n'a une espérance de vie éternelle. L'exercice amical du droit de bifurquer (comme dans l'établissement d'un port vers une nouvelle architecture ou une entreprise expérimentale différente) fournit une occasion dans laquelle les successeurs du dictateur bienveillant pourraient acquérir une expérience cruciale. (voir également ElargirEspace). Un noyau de telles personnes avec une telle expérience peut pouvoir prendre les responsabilités qui autrement incomberaient au seul dictateur bienveillant, fournissant une zone tampon pour le dictateur bienveillant et fonctionnant pour éviter de crâmer.

Indépendamment du rôle de chef de projet, le droit de bifurquer avantage aussi le projet d'autres manières. Il construit l'établissement de miroirs et de protections triviaux. Dans le cas d'un projet logiciel, ceci met à l'abri la communauté de l'échec matériel, de l'échec de réseau, ou des dynamiques inamicales dans des climats légaux locaux.

Quelques-uns disent que le droit de bifurquer est un outil destructif, qu'il devrait être placé sur la même étagère qu'une guerre civile, et qu'il est de loin beaucoup plus aisé d'exercer son DroitDePartir.

D'autres reconnaissent qu’une bifurcation est essentiellement acrimonieuse dans les cas où elle a été au moins un échec perçu de capacité à diriger. Les bifurcations amiables peuvent se produire quand il y a une reconnaissance explicite de buts suffisamment différenciés – en témoigne l'explosion des multiples sites wiki à partir du WardsWiki. Le DroitDePartir et le DroitDeBifurquer imposent des coûts qui peuvent être en grande partie difficiles à mesurer, comme dans une DollarAuction, par conséquent tout le monde ne sera pas d'accord pour dire ce qui est le plus facile, ou même si cette facilité (ou cet amusement ou ce que vous voulez) est un critère primordial pour décider d'une ligne de conduite.

Mettez cela en perspective avec le DroitDInclure.


Bifurquer n'est pas un processus démocratique institutionnel simple où une partie peut attaquer l'autre. C'est vraiment démocratique ; orienté vers la foule. Quand vous bifurquez, vous bifurquez vraiment. Il existe maintenant deux chemins que n'importe quel utilisateur ou lotisseur contributeur peut choisir, et par conséquent les ressources disponibles sont ainsi dédoublées. En outre, il y a une taxe maintenant extraite dans le sens de l'amertume et du ressentiment. Puisque beaucoup de gens contribuent au LogicielLibre parce que c'est amusant, si le projet n'est plus amusant mais vil, beaucoup ne contribueront plus. En effet, ceux qui n'ont pas exercé leurs DroitDePartir après une bifurcation amère, sont probablement en train de traîner aux alentours leur attachement émotionnel est trop fort. Sans un contrôle de ceux qui ne prennent pas le projet trop au sérieux, la trouée se développera et le facteur d'amusement rétrécira tout en se poursuivant avec une force et une intensité inchangées.

Voir BifurcationDeCommunautésEnLigne pour des aspects plus sociaux à ce sujet.


Exemple : Sourceforge

Plus récemment, dû à la confiance accrue de SourceForge pour organiser des projets de LogicielLibre, SourceForge a augmenté son pouvoir sur ce qu'il pouvait permettre et ne pas permetre. Bifurquer de SourceForge reste difficile, parce que des choses comme la base de données de traquage de bugs ne s'extrait pas si facilement. Si SourceForge mettait simplement la clé sous la porte, beaucoup seraient laissés abandonnés. Voir Advogato:article/378.html. Le DroitDeBifurquer est techniquement entravé comme dans la leçon de CodeEtAutresLoisDuCyberespace.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le projet Savannah a démarré sur http://savannah.gnu.org/. Avec SourceForge migrant vers du logiciel propriétaire, il devient de plus en plus difficile de bifurquer à partir de SourceForge. Afin de se prémunir des dépendances d'une société unique, certaines parties comme la FSF Europe ont commencé à passer le mot : Il peut être temps de retirer vos projets de SourceForge et de les migrer ailleurs. Savannah est fondé sur le code SourceForge et les mainteneurs essayent de packager le logiciel Savannah comme un package Debian... Par conséquent, ils essayent de construire un droit de DroitDeBifurquer à l'intérieur du logiciel.

Exemple : Emacs Wiki

Les termes de la licence du EmacsWiki et la disponibilité de la page database en cours à télécharger donne à tous les utilisateurs le DroitDeBifurquer.

Example : Censorware.org

Un des exemples les plus connus où le DroitDeBifurquer fut en premier dénié, puis créé, puis sali est The Case of the Censorware Project vs. Michael Sims [1]. Si le site avait été mis en miroir (et puis bifurqué), Michael n'aurait pas eu le pouvoir qu'il a eu sur le projet.

C'est une des raisons pour laquelle le DroitDeBifurquer ou toute autre règle est important :

Exemple : MeatballWiki

Voir MeatballNestPasLibre?, CopyrightCompilation? pour des traductions et discussions en anglais (parmi d’autres choses). Le FermentWiki de JoeAnderson (alias NameWithheld?) – une bifurcation en quelque sorte du MeatballWiki.


PageTranslation LangueFrançaise RightToFork DossierCas? DossierCopyright DossierIdentité DossierSécuritéDouce

Discussion

est-ce vraiment du DossierIdentité ? J'ai toujours pensé que le DossierIdentité traite de l'identité d'un individu pas de l'identité d'une communauté. Nous avons un paquet de catégories traitant des communautés. Si elles ne suffisent pas, que penser de créer DossierIdentitéCommunauté? ou quelque chose comme ça ? -- BayleShanks

Vas-y, si tu préfères, et monte cette catégorie supplémentaire. De mon point de vue, l'identité individuelle chevauche fortement l'identité de groupe, particulièrement quand on parle des groupes dont les participants sont complètement auto-sélectionnés : A la fois "qui sommes-nous" " qui suis-je" ou même "quel est l'enfer que vous pensez être" ;-)


Tiré d’un commentaire sur CopyLeft...

"Une autre option, bien ignorée ou téléjouée dans la crainte largement exprimée et détestée de Sunir de bifurquer..." -- anonyme (bien que pas vraiment)

Je ne crains pas ou ne déteste pas les bifurcations en général. Je ne suis pas fou. Après tout, j'ai écrit des sections de cette page, après tout. Je sais quand est-ce que bifurquer est une bonne chose, comme l'option d'ElargirEspace. Je déteste et crains les cryptonautes qui n'ont aucun empathie et ne savent pas arranger les problèmes sociaux, ainsi ils fonctionnent loin du peuple avec lequel ils ont des problèmes pour bifurquer. Ou autrement ils se montrent si désagréables qu'ils forcent les personnes à fonctionner au loin et à bifurquer. Parfois le divorce est nécessaire, mais je pense toujours que c'est un dernier recours, pas une option normale pour la RésolutionDeConflit. C'est sûrement une solution extrêmement chère. Cela me tracasse qu'on considère cette position de "conservatrice" pour suggérer des résolutions alternatives autres que le divorce face au conflit matrimonial. Souvent le divorce pourrait avoir été empêché si le problème de fond était nommé et réparé plus tôt. De même avec les communautés en ligne. Par exemple, pourquoi bifurquer si vous pouvez remplacer le désagréable RoiDieu ? Pourquoi bifurquer si vous pouvez ouvrir le dépôt stagnant des sources de réalisateurs enthousiastes ? Peut-être crois-je trop simplement à l'école de Confucius.

Naturellement, j'identifie que je suis également un bâtard têtu et que cela "a forcé" (ou au moins motivé) également notre ami hybride non-si-anonyme à la "bifurcation" du MeatballWiki, bien que je pense que des choses sur Internet bougent trop rapidement. Déjà en troisième année nous avons connu ce problème. La France coupait toujours des têtes à ce moment dans sa révolution. Avec le temps et avec l'espoir nous ne pouvons seulement qu'arranger les problèmes épineux. -- SunirShah


En essayant de généraliser le concept, est-ce que le DroitDeBifurquer n'est pas tout à fait similaire au DroitDeSécession? politique ? -- magius

Non, parce que (au-dessus du peuple lui-même) la sécession combat au-dessus d'une certaine ressource finie qui doit être dédoublée, tandis que la bifurcation combat seulement sur les personnes (et par conséquent la vision). Néanmoins, quelques bifurcations essayent de voler le nom de leur projet mère et puis le souillent, ainsi cela peut créer de la tension. Le nom est une ressource finie car il n’y a seulement qu'un nom. -- SunirShah


Le droit de bifurquer endure également la question "Que se passe t'il si le meneur du projet se fait renverser par un autobus ? ". -- VoiceOfMeatball?

Dans d'autres contextes d'organisation, les chefs forment des successeurs. Il y a des chemins connus où les chefs potentiels gagnent des galons sur les projets-secondaires. La délégation fondée sur les composants semblerait être une meilleure manière de former des chefs que d'opérer une bifurcation globale. –- AdinaLevin


Discussion

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories
Edit text of this page | View other revisions | Search MetaWiki
Search: