[Home]LogicielRelationnel

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories

Cette page a démarré sur SocialSoftware

1. Description
2. Histoire
3. Références
4. Discussion


1. Description

Discernement ? "Une de mes définitions familières pour le logiciel relationnel est 'des trucs qui se font spammer'" -- ClayShirky

Contre-Discernement ? "Les wikis ne sont pas très faciles à spammer . . . peut-être que l'inverse est vrai : le logiciel relationnel est un logiciel de communication qui ne peut pas être spammé." -- SunirShah

La Vérité. "Que penser des 'choses qui reçoivent des trolls'?" -- SebPaquet [1]

Le LogicielRelationnel est une étiquette pour le logiciel qui supporte l'interaction de groupe, y compris les MultiUserDungeons, les MOOs (par ex. LambdaMoo), les blogs (CarnetWeb), les wikis, la MessagerieInstantanée?, l'InternetRelayChat et d'autres systèmes de communications qui hébergent les interactions de "beaucoup à beaucoup". Il inclut aussi la technologie de filtrage collaboratif comme le logiciel de recommandation d'Amazon et d'EbayDotCom. Pour parler plus largement, c'est une tentative pour distiller la communion entre les CommunautéEnLigne, le Travail Collaboratif Supporté par l'Ordinateur et les nouvelles classes de logiciel comme http://Meetup.com (support pour des rassemblements dans le vrai monde), http://UncleRoyAllAroundYou.com (un jeu qui ponte l'espace social en ligne et hors ligne) et http://Bass-Station.net/ (une boombox ouverte Wifi qui crée des play-listes émergentes).

Non sans surprise, beaucoup de gens ont différentes opinions sur ce qu'est une bonne définition. Les réponses données vont des plus simples au plus complexes. Pour démarrer de "le logiciel relationnel permet la communication d'homme à homme" à l'approche axiomatique de Shirky :

    1. Le logiciel relationnel traite les triades de personnes différemment de leurs pairs.
    2. Le logiciel relationnel traite les groupes comme des objets de première classe dans le système.

Certains ont raffiné le premier axiome, exigeant que "social" implique trois personnes ou plus, en dépit de la perte résultante du PeerToPeer de la définition. Quelques-uns ont régurgité la LoiDeReed comme définitive, affirmant que logiciel relationnel s'améliore avec plus de personnes, bénéficiant des effets réseaux, beaucoup comme eBay tire un avantage d'une grande audience. D'autres ont soutenu l'opinion PostWELL qu'en fait beaucoup de choses ne s'améliorent pas avec une croissance exponentielle, comme UseNet et LotusNotes l'ont revendiqué et ont échoué à faire, et ce que les MailingLists ne font catégoriquement pas.

Néanmoins, beaucoup ont réalisé qu'en fait ces définitions ne sont pas la bonne réponse, donnant plus de poids à la part "logicielle" qu'à la part "sociale". MattJones? a observé que :

Usenet et les applications de groupware ont été conçues pour se dimensionner d'un point de vue technique et business, pas d'un point de vue social. C'est pourquoi elles craignent, parce qu'elles ne ressemblent pas à la façon dont les humains travaillent sur une dimension sociale. C'et pourquoi je pense maintenant que nous regardons beaucoup plus vers le vrai monde en train de se faire aider par le logiciel plutôt que le logiciel simulant un système parfait sur lequel nous nous adaptons.

Et Meg Pickard [a ressuscité] ce mot démodé, community:

[GBlogs] était un moyen de faire plus simple pour se contacter et s'identifier les uns les autres. La communauté, - toutes les conversations, les portails et les machins ont grandi de manière organique à partir de la communauté.

En 2000, la liste de discussion a démarré parce qu'un blogueur néerlandais était venu durant l'été . . . Plutôt que de brûler des mails dans la boutique, treize personnes ont installé une liste de diffusion, et . . . A partir de là, cela a grandi. Le portail a été créé autour de la communauté plutôt que l'autre sens. A aucun moment, personne ne s'est assis et a décidé de créer une communauté. La communauté était déjà là.

Ceci se rapproche d'une définition ayant plus de sens. De tout temps, les personnes ont eu la même discussion à propos des dernières technologies ou processus qui piquaient les gens ensemble d'une nouvelle manière. Ce n'est pas par essence nouveau qu'il y ait de la technologie qui rapproche les personnes. Imaginez un monde avant qu'un réseau routier ne soit construit, et puis imaginez le monde après que le réseau routier soit bien installé. Le monde doit avoir beaucoup changé.

Dans la plupart des endroits, le RéseauRoutier a été formé à ce moment là en améliorant les chemins traditionnels que les personnes avaient déjà empruntées, disons en coupant la végétation pour élargir le chemin. L'analogie de la construction du chemin a été déjà prise sur l'internet comme dans les CheminsDansHypermédia. Voilà un autre moyen de le filer.

Durant les derniers millénaires et malgré de grandes agitations, la nature humaine n'a pas beaucoup changé. Le désir humain de socialiser continue à emmener beaucoup de choses sur cette planète, y compris les succès technologiques. Par exemple, le réseau routier a été conduit par un besoin qu'avaient les groupes d'humains d'être de plus en plus en contact proche les uns des autres. Ceci donne une définition terrestre du logiciel relationnel, mais peut-être la plus fidèle. Le logiciel relationnel ou logiciel social est simplement un logiciel que les humains créent pour faciliter le contact les uns avec les autres. Fait important, le logiciel ne contrôle pas la connexion, tout simplement comme le réseau routier ne contrôle pas comment ou pourquoi les marchands de diférentes villes font du commerce les uns avec les autres. La route facilite simplement la connexion, mais elle est plus petite que la relation sociale. C'est une ontologie basique qui permet à MeetUp? de fleurir.

Maintenant, quelques-uns peuvent répondre que nous n'avons pas tous un mot sur la façon dont ce logiciel fonctionne sur nous, comme le logiciel d'Amazon. Vrai, mais nous avons choisi il y a longtemps d'abandonner le contrôle direct de telles choses vers une économie d'entreprise, mais dans un sens nous contrôlons cela aussi en permettant à de telles choses de continuer. C'est encore beaucoup le cas que de telles choses n'existent seulement parce que nous les conduisons à exister. Peut-être même malgré le fait qu'il vaille la peine de séparer les cas. Disons d'un côté, nous disposons d'un réseau de communication que nous avons construit pour être plus proches les uns des autres, et de l'autre côté, nous avons un logiciel pour optimiser ces réseaux. Dans le cas d'Amazon, le logiciel optimise le "chemin" entre le consommateur et le détaillant en ligne. Dans le cas de la cartographie (cf. AtlasDuCyberespace) et des logiciels de VisualisationInformation?, le logiciel optimise l'orientation des personnes.

Simplement dit, une définition lourdement chargée sur le côté humain avec seulement une petite touche du côté technique a le plus de mojo, parce que l'impératif fondamental de ce logiciel provient de la nature humaine, pas de la sphère technique.

Une approche différente de la définition du Logiciel Relationnel a été postée par Tom Coates dans un billet à propos [cyborgisation and augmentation] quand il soutenait qu'une définition utile pourrait simplement constituer l'augmentation de la socialisation de l'humain et des capacités de réseauter par le logiciel, finie avec les moyens de compenser les surcharges que cela pourrait engendrer. Un ajout supplémentaire à ce cadre théorique pourrait être d'ajouter une partie supplémentaire de cette formule - en suggérant que le logiciel relationnel consiste non seulement à faciliter le comportement de réseautage humain, mais aussi son comportement collaboratif - avec le logiciel social étant un moyen de faciliter directement ou indirectement la création de choses...

Une définition finale amusante est [What kind of social software are you?].


2. Histoire

Vers la fin de 2002, le terme "social software" a gagné du terrain, ceci dû essentiellement aux efforts de ClayShirky, du projet [iSociety] et de [The O'Reilly Emerging Technology Conference 2003]. Shirky a mené un "Social Software Summit" très publicisé, qui peut mieux être résumé par son [annonce] :

"Chaque fois qu'un logiciel social s'améliore, il est suivi par des modifications dans la façon dont les groupes travaillent et socialisent. Un aspect vraiment suprenant du logiciel social est qu'il est impossible à l'avance de prévoir toutes les dynamiques sociales qu'il créera. En reconnaissant cela, le Social Software Summit cherche à rassembler ensemble un petit groupe de praticiens et théoriciens (~25) pour partager des expériences dans l'écriture du logiciel relationnel ou de pensées à propos de ses effets."

D'un événement équivalent, quelques semaines plus tôt à Londres, TomCoates? [remarquait] que "Le panel était essentiellement sur le prochain niveau de logiciel de communauté et de sites de communautés en ligne. Fait intéressant néanmoins, le mot 'commnauté' était presque complètement non utilisé à cette occasion. Peut-être pour des raisons que je ne comprends pas à cette heure, ce mot est devenu brusquement démodé. Au lieu de cela, nous avons parlé de 'social software'."

Un autre développement majeur en popularité est venu quand MattJones? a déclenché une longue discussion sur son weblog dasn un essai pour définir la bête, titré [Defining social software].

On pourrait conjecturer que le terme sera à la mode avec les blogs (CarnetWeb) au moins lors de la conférence the Emerging Technology et peut-être quelques mois plus tard, quand il sera exposé au danger d'être oublié comme le blog typique, comme ce l'est pour le PeerToPeer.


3. Références


4. Discussion

J'ai mis longtemps à trouver du sens dans cette page, parce que je ne pense pas qu'il y ait quelque sens dans le terme. Je ne pense pas qu'elle ait été créée pour quelque bonne raison, mais peut-être une fois de plus c'est parce que je ne pense plus qu'il y ait quelque chose de fascinant à utiliser du logiciel pour des objectifs sociaux. (Cela veut t'il dire que tu penses qu'il n'y a plus d'innovation à faire dans ce domaine ?) Si vous pensiez que le logiciel était essentiel, un stimuli pour l'interaction sociale au lieu de l'interaction sociale motivant le logiciel, je suppose alors qu'une définition formelle aurait plus qu'un impératif, parce que c'est la nature du logiciel : formaliser. Mais si au lieu que vous croyez que le domaine du logiciel n'était qu'une petite partie de la relation globale entre les personnes, et pas la définition de la relation, alors la relation du logiciel est sans espoir simplement parce que tout ce qui est important --par ex. social--reste en dehors du "CyberEspace" (et j'ai déjà soutenu qu'on ne peut pas être "dans" le CyberEspace pour cette raison très précise). -- SunirShah

Pas de raison de confondre le logiciel social et le cyberespace -- tant http://meetup.com que http://bass-station.net/ sont tous deux des exemples de logiciel relationnel qui n'ont rien à voir avec l'idée du cyberespace.

Il existe un angle légèrement différent à cela, qui est la concentration sur le logiciel (systèmes) qui se concentre sur le support pour les activités sociales qui sont inhérentes dans la plupart des activités de collaboration. Originellement en ligne, cela veut dire : apprendre ou travailler. Pour en savoir plus voir : http://www.iawiki.net/SocialInformatics et http://guuui.com/search.asp?searchString=social --anon.

Est ce différent de la nouvelle définition terrestre établie au-dessus ? par ex. "le logiciel que les humains créent pour faciliter le contact les uns avec les autres" Je l'ai modifiée. -- SunirShah

Les applications Usenet et GroupWare ont été conçues pour grandir d'un point de vue technique et business, pas d'un point de vue social. --MattJones?

La définition orginale du GroupWare avait aussi le but de convoyer un regard social/humain. Pourquoi ne pas revendiquer ce terme ?

Parce que le GroupWare a deux connotations que le logiciel relationnel n'a pas. D'abord, il tend à renvoyer à du logiciel orienté pour les affaires et des environnements collaboratifs. Deuxièmement, il tend à renvoyer à du logiciel dont les utilisateurs se voient eux-mêmes comme participant à une activité de groupe formelle. Le fait de tenir une discussion informelle avec une douzaine ou plus de personnes en les mettant simplement en CC ne colle pas à aucun de ces modèles, mais c'est encore évidemment un moyen de supporter l'interaction sociale.

Mon opinion pour définir le logiciel social (qui je pense a été inventé par Doc Searls mais je ne suis plus très sûr) est un terme pour illuminer l'existence d'une classe de logiciel destiné à supporter l'interaction de groupes de personnes, dont la classe contient diférentes catégories de logiciels, allant du GroupWare et en passant par les MailingLists, les BulletinBoardSystem pour aller jusqu'aux wikis. --ClayShirky

Le premier usage de "social software" en ce sens par Eric Drexler (1987) ? Voir le billet de Clay Shirky : http://www.corante.com/many/archives/2003/05/10/earliest_use_of_the_term_social_software.php

Est-ce que la perspective qu'il n'y aurait pas de catégories de groupware comme l'idée que beaucoup en ont eues, et en ont encore, que son système choisi ou créé va être 'le' système ? Parfois accompagné par la difficulté de voir que la même chose qui est arrivée avec différentes technologies de réseautage et l'internet arrive maintenant, avec des morceaux de spécifications mise ensemble dans un style Unix. Pour en créer un en quelque sorte étonnamment vraiment libre pour tous ? -- JohnAbbe

peut-être qu'il manque dans les axiomes : le logiciel social est fondé sur la récursivité des relations sociales --PitSchultz

Sunir dit : J'ai mis longtemps à trouver du sens dans cette page, parce que je ne pense pas qu'il n'y ait quelque sens dans le terme''. Je suis d'accord, mais je pense que c'est dû à un besoin de clarification, et pour produire un terme plus abstrait et général comme le fait Shirky : le logiciel social supporte l'interaction de groupe

Quand j'écume cette page, je vois des confusions sur les termes, sans une clarification de Logciel Social versus Logiciel de Réseau Social... par conséqunt, dans la première section de cette page - je pense que la mention de la construction de chemin est inappropriée ici et devrait être migrée vers une page sur SocialNetworkingSoftware?... Je note aussi la confusion dans d'autres commentaires sur cette page... Hmm... lis-je cela d'un mauvais oeil ?

Aussi ma contribution à deux cents sur le sujet des buts technologiques et sociaux je pense à une vision que le logiciel social amène certains types de productions sociales serait le DéterminismeTechnologique... Mais nous avons besoin en quelque sorte de parler à propos de la relation des technologies et des personnes ! En tant que designers, développeurs, modérateurs et collègues - nous sommes des *personnes* cherchant des moyens de créer du logiciel qui peut supporter l'interaction de groupe. Je pense que le meilleur moyen d'en parler est à travers le concept d'AffordanceSociale? des technologies. Ma compréhension de l'AffordanceSociale? est maigre - mais en train de grandir ! Elle m'a été très utile jusqu'à cette heure.

-- HeatherJames

Les wikis ne sont pas nécessairement du logiciel social. Beaucoup de contributeurs Wikipedia par exemple, seraient très heureux d'écrire des définitions avec leurs thématiques favorites dans une solitude complète. Leur attitude asociale est ce qui les a amené aux ordinateurs et une fascination pour les définitions dans un premier temps. La machine peut être contrôlée dans des manières que les humains ne savent pas faire, et froisser des définitions qui sont hors du temps et stables dans un sens que les autres personnes ne peuvent tendre qu'à altérer. Je pense que l'argument avançant que les wikis sont un logiciel asocial peut être simplement produit aussi solidement que c'est un logiciel social. --LarsAronsson

Dans un sens, tu as raison. Le wiki peut aussi être utilisé pour un gestionnaire d'informations personnelles ou pour publier simplement de manière similaire sur un site web. Un forum peut être pensé plus social, parce que vous n'écrivez pas les fils de discussions tout seul. mais il y a eu aussi une discussion que WikiPediaNestPasTypique. -- Dans un sens vous pouvez avoir tort. Quelques wikis font croître de solides relations personnelles, de solides communautés et des contenus valables comme des communs, des oeuvres sociales. Est-ce que ces types d'applications dominent ? Est-ce que les personnes apprendront à obtenir de plus en plus à partir de l'outil wiki ? Nous ne savons pas mais je pense que oui. J'aime à penser wiki comme un outil neutre techniquement que vous pouvez en principe utiliser pour tout, mais qu'il est imprégné de valeurs sociales. Il produit de la transparence, de la participation et une collaboration globale à bon marché, par conséquent il avancera dans cette direction. -- HelmutLeitner

Peut-être que les wikis (et quelques autres outils Internet) peuvent être vus comme des outils qui permettent aux personnes avec des problèmes sociaux d'agir dans un sens qui est aussi bon que social. Dans le même sens que les lunettes de vue améliorent la vue faible. Ceci donnerait un sens différent au terme "logiciel social". --LarsAronsson


PageTranslation LangueFrançaise SocialSoftware

Discussion

MeatballWiki | RecentChanges | Random Page | Indices | Categories
This page is read-only | View other revisions | Search MetaWiki
Search: